une petite ballade au pays inconnu

une petite ballade au pays inconnu

body art part 28 suite 7

La meute m'attend...elle était resté là...en attente de sa proie...moi...Je les fuis comme la peste mais je ne peux m'enfuir...j'aimerai avoir une halbarde...là tout de suite en main pour pouvoir fendre la foule...et rejeter au loin tout ses tas de chaires....je devrais tous les inviter une surprise parties dans mon antre....et les réduire joyeusement en bouillie...quopique non...rien que leur présence m'insupporte...leur chaires doient être éxécrable...et puis je n'ai pas envie d'intoxiquer mes petis compagnons...réconforter par ces pensées je m'enfonce dans la vermine....et surnageant à peine je me saisi de mon téléphone pour apeller un taxi...Ils me parlent...je suppose...me harcèle de questions diverses et varièes sûrement....mais je les atends pas...J em'imagine barbottant dans dans leurs sangs...ou entrain de les écorcher vifs dans une forêt profonde en pratiquant un rythe païen...(IL faudrait que j'essaie ça tiens....pour changer....) Le tout vêtu d'un pagne...le pied quoi! et puis ce ne sont que des pantins sans importance...en fait ils n'ont que l'importance qu'on veut bien leur donner...Mon petit délice vient à "ma rescousse" comme si en ce moment j'avais besion d'elle elle rayone parmi la forêt de micro qui s'est installé autours de moi et elle s'occupe de parler pour moi...Je la conteùmple quelques instants...La déshabillant avec intérêt du regard...prenant soin de choisir les meilleurs morceaux...comme aux supermarchés  et je suis un acheteur exigeant...bon pas tout le temps ...je le concède volontiers...mais je sais reconnaître la viande de qualité...Mön intérêt pour sa personne finit par la gêner et elle choisi d'entraîner la meute à suite ....Quelque chiens égarer reste à mes basques et continuent à me harceler...à me photographier sous les angles....j'ai bien envie de leurs lancer un os à ronger ...mais j'en ai opas sous la main...Heureusement mon taxi finit par arrivé...je m'y engouffre en poussant un soupir de soulagement...et dire que je vais devoir encore supporter leurs odeurs fétides...leurs empressements ...quand j'irais faire mes courses tout à l'heure...devant la porte d'entrée de mon immmeuble...peut être même devant la porte de mon appartement...Je vais devoir lutter...



05/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres