une petite ballade au pays inconnu

une petite ballade au pays inconnu

body art part30 suite5

Je me remets en selle...rassassiè pour le moment...et jenlève avec soin des lambeaux de chaires...et petit à petit les os apparaissent...à peu près à nu...peutêtre que je vais trouver quelque chose d'utile parmi les outils du mari...oui...une scie circulaire...et une machine pour taiiler les haies...assez longue...ils doivent peut être avoir une maisonde campgne...possible...en tout cas c'est étonnant de trouver ce genre d'engin dans un appartement...en plein centreville de surcroit...je remercie la providence de l'avoir mis entre mes mains...le réservoir est presque plein en  plus....Je me sert d'abord de la scie circulaire...tranchant les membres au niveau des genoux et des coudes...quellles spectacle...des geysers de sang..jaillissent de toutes parts...je déchaine de plus en plus...je sens une cerrtaine frénésie me gagner ...m'envahir...j'en veux toujours plus...je veux des rivières de sang...je cours chercher des bassines pour récolter le précieux liquide...je retourne tout pour enfin parvenir à trouver un modeste sceau...mais la source...elle s'est peu à peu tarrie...et que quelques rares flux surgissent encore...j'enrage...je deviens comme fou...je me saissi du coupe haie...et je vavage ce qui reste du corps de la femme...des lambeaux de chaires sont projeter parout dans la pièce...ils tapissent à présent le plafond...les murs...les meubles...et l'autre sur sa chaise...à coup de la massette...je m'emploie à désouder les articulations...pataugeant au mileiu des viscère...je suis réellement devenu ce train si cher à mon coeur...j'en suis tomber amoureux...le jour où j'ai pu contempler ce qu'il était capable de faire à un tas de chaires...j'ai été un témoin privilègié...on ne m'a pas reproché...de m'ébattre parmi des morceaux de corps humains ce jour-là...j'étais trop jeune pour qu'on puisse me juger...Cet instant est resté à jamais graver dans ma mémoire...et je voulais...atteindre la perfection...me subsituer à mon maître l'égaler tout du moins...et je sens qu'aujourd'hui ...je suis sur la bonne voie...oui...c'est ça...je suis sur la bonne...si tu pouvais me voir présentement...tu serais fier de moi...j'éxulte...je m'étale de tout mon long sur le sol...et...je pleure de joie...je vis un instant magnifique...du corps de mon premier sujet..il ne rest plus que la tête...recouverte d'une tignasse blonde...encore accrocher par un muscle au coup...elle pendouille là...Bon il faut que je reprenne mes esprits...il me reste encore de la matière à exploirter...un tout entier...et un à écarter...il a déjà été traiter...je regarde l'autre avec un grand sourire...il recommence pour mon plus grand plaisir à s'agiter...



17/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres